Le Passeur de Temps
 
Le Jardin des Mélancolies
 

Le Pied sur la Feuille

Gueille Ferraille et Rampono

 
Chuchotis de sable
 
Pour apprivoiser le Vent
 
Sur le Chemin des Philosophes
 
Piquirinéu - Mulat Barbe
 
Les Actualités
 
Nous contacter - Commander
 
La page facebook    
 

La Boutique en ligne

Achetez directement sur le site

paiement sécurisé paypal

 
Le logo de s'éditions a été conçu par Annie Bouthémy
 
s'éditions 18 janvier 2016
 
ACCUEIL DU SITE
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

LIVRES POUR LES ENFANTS DANS LA LUNE
Dessins en noir et blanc - format 20 x 20 - dos carré - cousu 

 

GUEILLE FERRAILLE ET RAMPONO

Poèmes : Sylvie Latrille
Encres  : Annie Bouthémy
48 p. - Prix : 12 Euros
ISBN 978 2 903 845 20 9

 

 

 
 
 
 
« Quand j'étais enfant, j'entendais parfois crier dans la rue : " Gueille ! Ferraille !" C'était l'homme à la charrette à bras qui ramassait les chiffons, les métaux, et aussi, disait-on, les enfants polissons. Une façon d'ogre, et question ogre, j'étais gâtée : Rampono, le croque-mitaine, aurait, lui aussi, bien pu ne faire de moi qu'une bouchée ! » Sylvie Latrille.

Chevalier qui ferraille contre les dragons, roi qui encage les rossignols et les princes charmants, ogre grand cuisinier d'enfançons, lutins gardiens de trésors, enchanteur enchanté par amour... tous sont les personnages masculins de contes que l'on reconnaîtra peut-être au fil de la lecture. Les textes avaient été commandés à Sylvie Latrille par Michel Gertou pour faire pendant au titre : Le Pied sur la Feuille et en haut de l'Arbre, où il était question de fées et de magiciennes, et qu'il avait illustré. Mais Michel aura à peine eu le temps de lire Gueille-Ferraille, avant de quitter le monde des vivants. Quinze ans plus tard, S'éditions a repris le projet et confié les illustrations à Annie Bouthémy.

Acheter en ligne

LA PRESSE

Avec un titre pareil, nous partons pour le moyen âge, suivre, sous la forme d’une épopée, les aventures fragmentaires, drolatiques et dramatiques, d’une princesse, d’une Majesté, d’un prince, de croquemitaines, de chevaliers, et de bien d’autres créatures aux étranges noms, noms à consonances de fantaisie.
Les poèmes sont écrits en vers, et des dessins à l’encre, magnifiques, aspirent les imaginaires sans déformer le texte, sans le suivre pleinement non plus. En effet, cet ouvrage de poésie épique de fantaisie et un petit chef d’œuvre d’équilibre.
Le texte parie sur la saveur du langage, sur l’art éprouvé des harmonies vocaliques, des rimes, des jeux consonantiques, et sur une si belle maîtrise de la coupure des vers. Le texte est le fruit d’une connaissance joyeuse de la rhétorique qui embarque l’enfant lecteur, l’enfant lectrice, dans le maelstrom d’aventures sensationnelles. L’intertextualité est très riche : Alice au pays des MerveillesLa Belle au bois dormant, des contes des frères Grimm s’immiscent dans la teneur des poèmes par échos. Par ailleurs, comme toujours chez Sylvie Latrille, le paysage imprime une présence poétique qui rend cette poésie sensitive. Relire les trois premiers poèmes est un régal.

Le soin apporté à l’édition, le format carré, clin d’œil probable à la peinture comme si l’auteur rappelait, par ce choix, son goût pour une forme de poésie picturale qu’elle égrène, année après année... sur http://lisezjeunessepg.blogspot.fr/ 

 

LE PIED SUR LA FEUILLE 

et en haut de l'arbre 

 

 

Poèmes : Sylvie Latrille
Dessins  : Michel Gertou
48 p. - Prix : 12 Euros
ISBN 978 2 903 845 14 8

 

 

 

 

Sélection Ministère Éducation Nationale (France) 2001

 

Chacun de ces courts et délicats poèmes de Sylvie Latrille cache un conte connu..., de même que les dessins de Michel Gertou, auxquels la présence fantomatique d'un personnage donne une dimension fantastique visuellement intéressante. Décol'27 - Hiver 2000.

On imagine Sylvie Latrille, "le pied sur la feuille et en haut de l'arbre", ombre légèrement penchée, dissimulée dans le feuillage, et qui observe, devine, surprend et capte pour nous le passage des fées, des magiciens, des filandières et châtelaines d'antan. Brumes, herbe d'oubli, souvenirs de contes, reflets et transparences... l'illustration à la plume traduit avec finesse et subtilité tout ce que les mots suscitent de rêve et d'imaginaire. M.P. www.comptines.fr

Le livre se découpe en cinq parties qui commence par "où l'on apprend que les fées..." et se composent de poèmes tour à tour piquants, espiègles, mélodieux, avec une alternance de passages tendres évoquant une berceuse et des temps forts quand le verbe se fait plus vif.
Certains sont pleins d'humour : "cachée dans la nuit l'ogresse à grosses fesses et seins flapis patiente dans l'étang jusqu'à ce que passe un petit enfant". D'autres ont des allures d'incantations magiques "foulards de tulle et blanche moire, nacre guipure, peine d'ivoire". L'usage des mots aux sonorités colorées évoquant le fantastique (guipure, margotine, margelle...) nous projette dans le monde féerique.

  

► Acheter en ligne

 

► Sylvie Latrille